Historia

Ce que ne sont justement pas les débuts de l’histoire grecque…

Historia

À propos de André Sauge

André SAUGE Naissance le 14 juin 1944 à Massongy, Haute Savoie, France. Treizième enfant d’une famille paysanne en ayant compté quinze, de père suisse (origine : La Roche, Canton de Fribourg), de mère française, née à Paris, originaire de Haute-Savoie (Les Contamines-Montjoie). Etudes secondaires en France. Baccalauréat, option philosophie, obtenu en 1962, académie de Grenoble. Etudes universitaires poursuivies à Lyon. 1964-1966 : obtention de la licence en philosophie 1966-1967 : enseignement de la philosophie dans un collège privé de Saint Etienne (France) 1966-1968 : enseignement du français, langue étrangère, au collège Stella Matutina, Feldkirch, Autriche. 1969 : obtention de la maîtrise en philosophie. Mémoire : « Place et fonction de la poésie de Hölderlin et de Rilke dans l’ontologie de Heidegger ». Mention Bien 1972 : Université de Genève, obtention du ¾ de licence en français (titre d’enseignement). 1979 : Reprise des études du grec à l’université de Genève (au moment où l’acculturation était à peu près achevée, sauf à renier ses origines paysannes). 1983 : session d’octobre : Université de Genève, obtention de la licence ès lettres (grec). Mention très bien. 1985 : obtention d’une année sabbatique (séjour à Paris, suit les cours de Vidal-Naquet, de Marcel Detienne et d’Antoine Culioli) pour la mise en route d’une thèse sur la notion d’historié chez Hérodote. 1991 : Université de Genève, obtention du titre de docteur ès lettres, mention très honorable. A enseigné depuis 1970 dans l’enseignement secondaire genevois ; nommé le 1er septembre 1973, confirmé le 1er décembre 1975 (français, philosophie, puis grec). Chargé de formation pour l’enseignement du français, langue maternelle. Etudes de linguistique. Etudes et recherches poursuivies parallèlement à l’enseignement. Chercheur indépendant en civilisation grecque antique. Articule toutes ses recherches sur les bases de la linguistique du texte. Publications I- Articles « Remarques sur μῦθος », revue Gaia, N° 1, 1997 « Remarques sur quelques aspects linguistiques de l’épopée homérique et sur leurs conséquences pour l’époque de la fixation du texte ». Deux parties, Gaia, N° 8 et 9. In Κορυφαιω ανδρι. Mélanges offerts à André Hurst : « Le nom d’Ulysse », 2005 In Folia Electronica Classica, N° 18, 2009 « Le dénouement de « Philoctète » : duplicité du guerrier, simplicité de l'intrigue ». Revue du MAUSS, 2010, N° 35 : « Homère, Sophocle, Luc : l’étincelle de la grâce » Revue Syntaktika, 41, 2012 Université Jean Monnet, Saint-Etienne, France « Considération lexicales et grammaticales sur quelques fragments de Parménide », à propos de Marcinkowska-Rosol, Maria, Die Konzeption des « noein » bei Parmenides von Elea, Berlin – New York. In L’Ouvert, N° 6, 2013: « Heidegger et le poète ». Critique de l’analyse du poème Winterabend, deTrakl, publiée dans Vorträge und Aufsätze, 1951 In Syntaktika, « Introduction à une analyse sémantique de la famille λέγειν / λόγος », 2015. Plus, en dehors du domaine de la recherche proprement dite, quelques textes sur la peinture, la littérature, la culture, la croyance, l’éthique de Franz Brentano, etc… Publie sur son propre site www.histor.ch et, très parcimonieusement, sur le site Academia.edu. II Ouvrages généraux Thèse de doctorat : De l’épopée à l’histoire. Fondement de la notion d’historié, Frankfurt, Berne, Peter Lang, 1992 (Etude de la notion chez Hérodote, à l’appui d’un examen des occurrences dans les tragédies de Sophocle (Les Trachiniennes, Œdipe Roi) et le Corpus Hippocraticum. Les degrés du verbe, Berne, Peter Lang, 2000. Les valeurs du parfait grec ancien (« intensivité) et leur importance pour comprendre la formation de la famille du verbe ἱστορέω. Publié avec les subsides du Fonds National Suisse pour la Recherche. « L’Iliade », poème athénien de l’époque de Solon, Berne, Peter Lang, 2000 Iliade : langue, récit, écriture, Berne, Peter Lang, 2007 (suppléments à l’argumentation du premier ouvrage) Sophocle, lecteur de Freud, Berne, Peter Lang, 2009 (étude d’Œdipe Tyran de Sophocle et de l’analyse du cas Dora par Freud (Cinq psychanalyses). Jésus de Nazareth contre Jésus-Christ I- La condamnation à mort II et III La fabrique du Nouveau Testament Reconstitution de l’enseignement de Jésus de Nazareth. Texte grec Actes et Paroles authentiques de Jésus de Nazareth. Traduction française à partir du grec précédée d’une Présentation. Synthèse des deux tomes de la recherche. La recherche est exclusivement fondée sur une analyse linguistique des langues grecques du Nouveau Testament (grec de la koinè = grec standard vs sabir sémitico-grec). La conclusion : il a existé un recueil des « paroles » de Jésus de Nazareth transcrites par un disciple. Il nous a été transmis dans une traduction en grec de la koinè noyée dans l’évangile de Luc. Cette traduction a été faite par un compagnon de Paul de Tarse, nommé Silas, un Judéen hellénophone. Silas est également l’auteur de la partie des « Actes des apôtres » écrite en grec de la koinè et qui traite principalement de l’histoire de Paul de Tarse et du parcours qui l’a conduit de Jérusalem à Rome. Aux éditions Publibook. Traductions De l’allemand Stirner Les Petits Ecrits, publiés à l’Age d’homme avec la traduction par Pierre Galissaire de L’unique et sa propriété Du grec Pindare, 1ere Olympique, publiée dans la Revue des Belles Lettres (Genève) De l’italien Un article de Montanari, publié dans la revue Gaia, N° 9 : « Les poèmes homériques entre réalité et fiction ». En attente Une étude : 1. L’Odyssée ou Le Retour d’Ulysse, un traité d’économie politique… 2. L’établissement du texte de l’Odyssée moins la matière du fils, Télémaque, un intrus dans le récit du Retour autant qu’un malotru. Précédé d’une introduction générale et d’explications sur la langue homérique (phonétique, graphie, morphologie, lexique), sur l’hexamètre en tant que support de l’improvisation. Suivi d’une traduction. Une enquête : De la fondation du judaïsme (- 398) à la fondation du christianisme (100-115) en passant par le Nazaréisme (~ 28 à 64, incendie de Rome) Un essai, intitulé : « Henri Maldiney », n’est pas exclu.
Ce contenu a été publié dans Grec ancien, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.